Marc-antoine Berthod invité du Colloque « QU’EST-CE QUE LA CRISE SANITAIRE FAIT AU PROCESSUS DE DEUIL ET AUX RITES FUNÉRAIRES ? »

sur le thème : INTIMITÉS CONTRAINTES. RÉORGANISATIONS FUNÉRAIRES ET DEUIL EN TEMPS DE PANDÉMIE

Colloque organisé par le Centre interdisciplinaire en histoire et sciences des religions (CIHSR – UNIL)

VENDREDI 26 MARS 2021 (en ligne) – UNIL

ARGUMENT GÉNÉRAL

La crise sanitaire, politique, économique et sociale liée à la Covid-19 a profondément affecté les rituels funéraires et cela différemment selon les pays. De nombreux témoignages relayés par les médias helvétiques ont mis en évidence comment,dans des pays voisins, les autorités sanitaires ont fermé des lieux de cultes, interdit certains rites funéraires et imposé des restrictions aux services funèbres.

Souvent associées à des images, la diffusion de ces informations a eu un fort impact sur l’imaginaire collectif. Elles ont relancé le débat, qui puise ses racines dans la Grèce ancienne, au sujet du devoir de sépulture qui entoure et favorise le processus de deuil dans toute société. Cette crise a par ailleurs jeté la lumière sur la teneur de notre rapport aux rites funéraires et plus largement à la mort: remis en cause par les restrictions sanitaires, ceux-ci étaient déjà en pleine transformation,notamment depuis l’apparition des nouvelles technologies numériques qui autorisent des commémorations « online » – en direct ou en différé – ou la création de cimetières virtuels.

Dans ce contexte très large qui génère et révèle à la fois de nombreuses questions de société, plusieurs enseignant.e.s chercheur·euse·s de l’Université de Lausanne, issu·e·s de facultés différentes, veulent interroger les répercussions de la crise sanitaire que nous traversons depuis des mois sur les pratiques funéraires et partant, sur le processus de deuil. Qu’est-ce que la crise sanitaire fait au processus de deuil? Le transforme-t-elle? Précipite-t-elle un rapport à la mort et aux rites déjà en pleine évolution qui entourent cette étape de vie? Incite-t-elle à repenser des rituels qui semblent, à certains, déjà dépassés voire vides de sens? Enfin, comment les réaménagements des dispositifs funéraires impactent-ils nos manières de penser le deuil et de vivre collectivement son surgissement ?

Une palette d’intervenant·e·s ont été invité·e·s pour débattre collectivement de ces importantes questions dans le but de favoriser un regard réflexif et critique, interdisciplinaire et comparatiste, sur la crise que nous traversons actuellement.

https://unil.zoom.us/j/98918032429

ID de réunion : 989 1803 2429


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.