Archives de catégorie : actualités

Entretien avec Gaëlle Clavandier, Guillaume Rousset et Philippe Charrier : “Crise sanitaire mondiale et transformation des pratiques funéraires en Europe”

Vous pouvez retrouver dans la Revista de direito de l’Univeristé de Brasilia (vol. 5, n°2, 2021), l’entretien réalisé par Simone Rodrigues Pinto (Université de Basília) et Valérie Robin Azevedo (Univ. de Paris) avec Gaëlle Clavandier, coordinatrice du programme de recherche , ainsi que Philippe Charrier et Guillaume Rousset, membres de ce programme. L’entretien porte sur la question de la crise sanitaire mondiale et des transformations des pratiques funéraires en Europe.

https://periodicos.unb.br/index.php/revistadedireitounb/article/view/39515/30772

Intervention de Gaëlle Clavandier dans un webinaire consacré aux sciences à l’épreuve des crises sanitaires et environnementales

Dans le cadre du cycle « Les sciences à l’épreuve des crises sanitaires et environnementales » (Réseau des MSH) et du dispositif « HS3P – Crises sanitaires et environnementales : humanités, sciences sociales, santé publique » (CNRS, Inserm), La MSH Lyon Saint-Etienne organise une nouvelle visioconférence ouverte à tou.te.s intitulé :

La réponse funéraire en période de pandémie. Impact sur les professionnels et les personnes endeuillées

Intervenante : Gaëlle Clavandier, maître de conférences HDR en sociologie et anthropologie (université Jean-Monnet-Saint-Étienne, CMW).

La pandémie de Covid-19 confronte les sociétés occidentales à une crise sanitaire et sociale sans précédent. Elle bouleverse le système funéraire, en particulier les temps de l’adieu au défunt et des obsèques. À la différence des crises récentes de mortalité, ici ce sont l’ensemble des décès qui est concerné. Ce webinaire présentera des travaux de recherche qui ont documenté les aménagements (normatifs, organisationnels, techniques, relationnels) mis en œuvre par les acteurs professionnels au moment de la crise ou des crises (soignants, opérateurs funéraires, agents de l’état civil, des cimetières et des crématoriums). L’objectif du projet “COFUNERAIRE : co-construire une réponse funéraire en contexte de la pandémie du Covid-19” est aussi d’apprécier les multiples impacts de ces aménagements sur les personnes endeuillées et d’analyser les ressources qu’elles ont pu développer pour faire face à cette situation singulière et les impossibilités auxquelles elles ont été confrontées. Ces recherches se fondent sur une approche qualitative – observations, entretiens – principalement en France et en Suisse, mais également en Italie. Elles partent de l’hypothèse qu’en raison de l’étendue et de la durée de cette crise sanitaire, les conséquences en matière funéraire nécessite une réponse collective co-construite prenant en compte la reconnaissance et la sécurisation des pratiques professionnelles, la gestion des corps selon les recommandations tant sanitaires que sociales, la ritualité funéraire au moment du décès et lors des mois qui suivent.

La visioconférence aura lieu le vendredi 5 novembre 2021, de 13h à 14h.

Contact : communication@msh-lse.fr
En savoir plus : https://www.msh-lse.fr/agenda/reponse-funeraire-pandemie/

Intervention d’Alexandre Pillonel au 15ème congrès “death, Dying and Disposal”

Son intervention, intitulée Dealing with the dead in a pandemic context, s’est déroulée le 2 septembre 2021, à la Manchester Metropolitan University.

Dealing with the Dead in a Pandemic Context While the increase in the number of people affected by the Covid-19 virus and the number of deaths have drawn the attention of experts to the organisation of medical institutions and mourning processes, the relatively marginal professional world (Trompette & Caroly, 2004) of funeral directors has rarely been at the centre of these concerns. Based on an observational study during the second wave of the pandemic in the heart of a funeral Centre in Geneva, this paper aims to describe the impacts of the restrictions related to the Covid-19 pandemic on the daily work of these professionals. How did these professionals negotiate a workspace between the fear of being infected and their role as interface between the living and the dead; between restrictions and health precautions concerning the care of the body and the expectations of the families regarding a dignified treatment of the deceased?