Elisabeth ANSTETT

elisabeth.anstett@univ-amu.fr   

Elisabeth ANSTETT est anthropologue sociale, directrice de recherche au CNRS et membre de l’UMR 7268 Ades (Anthropologie bio-culturelle, Droit, Éthique et Santé). Ses travaux portent sur le traitement social et culturel du cadavre, et plus particulièrement sur les pratiques funéraires et les processus de patrimonialisation des restes humains dans les contextes contemporains marqués par les crises de mortalité. De 2012 à 2016 elle a dirigé conjointement avec l’historien Jean-Marc Dreyfus et la juriste Caroline Fournet le programme de recherche Corpses of Mass Violence and Genocide portant sur le traitement mortuaire, funéraire et patrimonial des dépouilles de victimes dans les contextes de violence de masse, financé par une bourse ERC consolidator. De 2018 à 2020, elle a co-dirigé avec l’archéologue José Lopez Mazz le programme de recherche ArcheoFor (https://archeofor.hypotheses.org/) portant sur les nouveaux enjeux et les nouveaux défis de la prise en charge des restes humains contemporains par l’archéologie forensique, financé par une bourse ECOS-Sud. Elle dirige désormais conjointement avec l’anthropologue sociale Valérie Robin Azévedo le programme de recherche Transfunéraire ( https://funeraire.hypotheses.org/) proposant une étude comparative des rituels collectifs de ré-inhumation en Europe et en Amérique-Latine (XXe-XXIe siècles), financé par une bourse ANR. Elisabeth Anstett est co-éditrice de la revue Human Remains and Violence, an Interdisciplinary Journal publiée aux Manchester University Press, et co-dirige la collection Les Cadavres dans les génocides et la violences de masse aux éditions Pétra (Paris) ainsi que la collection Human Remains and Violence aux Manchester University Press.

Co-construire une réponse funéraire en contexte de pandémie du Covid-19

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search